Space Mountain: De la Terre à la Lune

Ceci est la version d'origine du "Space Mountain" français, l'attraction était baptisée à l'origine "Discovery Mountain". Son nom fut changé en "Space Mountain" peu de temps avant son ouverture, c'est pour cela qu'il est encore possible d'apercevoir le logo "DM" sur les rambardes près de l'entrée ou encore sur les postes de "dispatch" sur les quais d'embarquement.

Le principe de cette attraction consiste à ce que le visiteur embarque dans l'épopée de Jules Verne ou plus précisément dans la visite touristique lunaire telle que dans le roman.

Une fois entrée dans le dôme par un des côtés, situé à proximité du canon "Columbiad", le visiteur passe sous "La Voie Stellaire" qui est une partie visible de l'espace ainsi qu'à proximité d'une exclusivité française permettant aux visiteurs de voir les trains voyager.

Les visiteurs traversent ensuite "l'Electro-de-Velocitor" qui est la zone de frein du train situé parallèlement à la section finale de l'attraction. Cette section offre donc aux visiteurs ne désirant pas embarquer un aperçu du voyage et une visite des coulisses de l'attraction.

La file d'attente prend par la suite un aspect de club anglo-saxon du XIXe siècle. Ce club est celui du "Baltimore Gun Club" qui finance la construction du canon dans le roman. Cette salle est particulière car elle est une sorte de planétarium, ornée de fresque représentant le voyage vers la lune ainsi que des fresques représentant le schéma du canon. Sur le mur, des phrases de l'oeuvre de Jules Verne sont inscrites et présentent aux visiteurs un avant-goût du voyage. Sur les murs quelques détails insolites sont notés tels que les dates des missions Apollo représentées sur le schéma de la trajectoire et les dates d'autres missions étant fictives dont certaines datées du XIXe siècle.

Lorsque la file d'attente se termine, elle est située à proximité d'où elle a commencé, derrière le socle du canon. Les visiteurs se trouvent à l'étage d'une gare victorienne ( auparavant décorée de drapeaux américains jusqu'en 1998 ), au rez-de-chaussée se trouvent les quais d'embarquement. Sur la cabine de commande se trouve le sigle original de l'attraction "DM", l'embarquement s'effectue comme dans "Big Thunder Mountain" deux voies sont situées de chaque côté d'un quai et se rejoignent avant et après la gare.

Une fois le visiteur à bord du train l'attraction commence, le train part de la gare et traverse un tunnel menant à la base du canon "Columbiad". Le premier arrêt permet d'attendre le chargement du canon, le second arrêt se fait dans le barillet du canon. Sur la gauche du train se trouve une ouverture permettant d'avoir une vue sur le parc, l'allumage et le décollage s'effectuent dans une gerbe de fumée.

Le train monte le canon à plus de 70 km/h et plonge au coeur du circuit situé dans la montagne. Il file à toute allure en passant au travers d'un champ de météorites puis s'engouffre dans un looping correspondant à la machine de la "Bluemoon Mining Company" du Colonel Barbicane qui est le président du "Gun Club".

Par la suite le train percute un astéroïde et le traverse, cela provoque alors un bref ralentissement. Un champ de météorites denses est ensuite traversé par le train tout en effectuant une vrille. Un moment de calme se présente lors de l'ascension vers la lune sortie du film "Le Voyage dans la Lune" ( 1902 ) de Georges Méliès, la surface représente un visage ( dans le film, le visage reçoit un obus provenant de la terre dans l'oeil gauche ).

Sur le côté un autre voyageur équipé d'un scaphandre hermétique est présent, ce voyageur n'est autre que Jules Verne. Le train entame son retour sur terre, en pénétrant dans d'autres champs de météorites où il effectue un "fer à cheval". Des raies lumineuses défilent à vive allure autour du bolide donnant l'impression qu'il s'échauffe: il vient de pénétrer dans l'atmosphère. Le parcours se termine dans "l'Electro-de-Velocitor" qui freine le train juste avant son retour en gare.

Le 5 septembre 2004, l'attraction nommée "Le Visionarium" qui était en partie la source d'inspiration du concept de "Discoveryland" ferma ses portes. Une décision fut alors prise, celle de rescénariser le "Space Mountain" pour faire gagner à l'attraction plus de modernité. Certaines références à Jules Verne furent conservées tel que le canon qui est toujours le "Columbiad". Les visiteurs peuvent toujours voir les divers clins d'oeil au "Baltimore Gun Club". Tout cela donna naissance à la nouvelle version nommée "Space Mountain: Mission 2".

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site