Space Mountain: Mission 2

Cette version fut ouverte en 2005 après la rescénarisation de "Space Mountain: De la Terre à la Lune" et est toujours basée en partie sur l'oeuvre de Jules Verne. Elle peut être considérée comme une suite logique de la première version car après avoir emmené les visiteurs vers la lune, l'attraction envoie désormais les visiteurs plus loin, aux confins de l'univers.

Le décor de l'attraction est proche de celui du "Space Mountain 2" de "Disneyland". Une supernova fut placée au début du parcours remplaçant la lune de Méliès donnant l'impression d'être le premier astre sur le passage de la navette.

Des effets visuels firent ajouter:
- Une comète glacée
- Des météores en fusion
- Un "hypergate" lumineux tourbillonnant
- Une constellation d'étoiles en mouvement fut ajoutée dans le dôme de l'attraction

La musique de la nouvelle version fut composée par Michael Giacchino qui composa les musiques des séries comme "Lost: Les Disparus", "Fringe" mais aussi des films Pixar "Ratatouille" et "Les Indestructibles". 

Le circuit quant à lui n'a pas changé, la seule différence réside dans le départ qui s'effectue depuis le bas du canon, donc en 1 temps contrairement au 2 temps de l'ancienne attraction. Pour cela le train est donc propulsé à 75 km/h en 1.8 secondes cela donne une accélération d'environ 1.3G afin d'atteindre le sommet du canon.

Une fois les visiteurs entrés dans le bâtiment, une série de coursives modernes ornées de photographies de phénomènes cosmiques s'offre aux visiteurs lors de l'attente laissant imaginer comment sera leur voyage. Le salon du "Baltimore Gun Club" existe toujours et expose des tableaux représentant le schéma du canon ainsi que la trajectoire vers une supernova. 

Lors de leur arrivée dans la gare d'embarquement, les visiteurs embarquent à bords de navettes les emmenant dans le canon, un compte à rebor se fait alors entendre et la mise à feu a lieu. Le canon vise au-delà de la lune que le train croise rapidement. Le voyage se fait à vive allure en passant à travers les étoiles et en frôlant une comète. 

Plus loin la navette entre dans un looping au travers d'un champ d'astéroïdes et est envoyée par sa vitesse sur l'un des rochers de l'espace qu'elle percute puis traverse. Une vrille arrive que le train effectue en traversant un ensemble constitué de planètes. La supernova arrive, les visiteurs à bord du train peuvet l'observer en pleine explosion, une explosion qui détruit les corps célestes se trouvant aux alentours. 

Le retour vers la terre commence, sur son chemin la navette rencontre des astéroïdes en fusion la poussant à effectuer un "fer à cheval", par la suite elle emprunte un "hypergate" qui est un raccourci spatio-temporel semblable à un vortex rouge vif. Ce raccourci la ramàne aux alentours de la Terre, par la suite "l'Electro-de-Velocitor" freine le train avant qu'il n'entre en gare.

Ce renouvellement d'attraction fait partie du plan d'André Lacroix lorsqu'il était à la tête d'Euro Disney SCA du 1er juillet 2003 à septembre 2004. Son but était d'augmenter la fréquentation du parc qui ne fluctuait pas depuis plusieurs années afin de redonner une meilleure image de l'attraction. Les transformations apportées à l'attraction furent motivées par le fait de rendre l'attraction plus maintenable et plus populaire que la version précédente. 

Les visiteurs ne se sont pas trompés, on leur promettait "une nouvelle attraction" mais seul les décors de la file d'attente et du parcours avait changé, le circuit quand à lui n'a pas changé.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site